Décidemment le feuilleton continue !
Le 13 décembre 2022, a eu lieu la présentation publique tant attendue du projet municipal de « pôle
nautique et touristique » de la Normandelière. Monsieur Fouquet, maire de Brétignolles sur Mer a rappelé en préambule les 3 enjeux que celui-ci doit respecter :
– Attractivité à l’année
– Respect du site naturel
– Sécurisation de la mise à l’eau.
Au début de la présentation, nous relevions des avancées positives quant à la préservation de la Zone
Humide, de la carrière, à la réhabilitation des 3 bâtiments de la ferme, l’aménagement d’un bassin de voile légère de 3 ha et d’un bassin de baignade de 0,6 ha, le développement de liaisons douces, d’ailleurs des idées reprises du projet présenté par le collectif citoyen d’aménagement de la Normandelière (cf notre article du 29 juin 2022)
Puis concernant la mise à l’eau, quelle fut notre surprise de reparler d’un projet de port à seuil, solution
envisagée puis abandonnée en 2003 ! De nouveau un projet de chenal qui « perce » la dune en contradiction avec le PPRL (Plan de Prévention des Risques Littoraux) mais cette fois un « mini-port » de 400 unités de petite taille où les sorties en mer seront limitées suivant les marées, en définitive une solution plus contraignante qu’aujourd’hui pour la mise à l’eau et entravant les sorties en mer des unités légères de l’école de voile !
Le CPNS déplore cet entêtement de la Municipalité pour « un port à tout prix » qui va bloquer encore pour des années, un aménagement équilibré à visée multi générationnelle de ce site remarquable.
Une solution absurde financièrement (rappelons entre autres, que la communauté d’agglomération avait voté après l’abandon du projet de port intercommunal, une aide de 2 Millions pour la commune de Brétignolles sur Mer si celle-ci s’engageait sur un projet dénué de port) et irréalisable sur plusieurs points (la compétence portuaire appartient à la SEM des ports, organisme intercommunal, le classement de l’estran demandé récemment par le Tribunal Administratif de Nantes compromet tout projet de port, …)

Nous espérons qu’un maximum de Brétignollais se rendra vite compte de l’infaisabilité de ce projet de port vieux de 20 ans et du gâchis d’utilisation de l’argent public communal et qu’il réagira.

Nous continuerons à suivre les travaux du collectif d’aménagement de la Normandelière qui s’oppose de façon constructive aux dérives des « pro-port ».

4 1 vote
Évaluation de l'article