Comme nous l’annoncions dans notre bulletin de janvier 2021, l’audience concernant le recours en annulation du permis de démolir le Casino de Sion-sur-l’Océan a eu lieu le 5 janvier 2021 et le verdict était attendu le 2 février 2021. Il est tombé : la requête du CPNS et des 3 voisins du casino a été rejetée.

La requête du CPNS et des 3 voisins du casino rejetée

Si nous faisons abstraction des moyens purement juridiques utilisés par notre avocat à propos de l’acte administratif de délivrance du permis de démolir qui ont été rejetés, nous retiendrons cette phrase du verdict :

« si les requérants soutiennent que la démolition du bâtiment n’est pas justifiée dès lors que celui-ci pourrait être rénové, il ne ressort en tout état de cause pas des pièces du dossier que, compte tenu de l’état initial et de l’état actuel du bâtiment, du coût supposé d’une rénovation de celui-ci et de l’existence d’un projet de renouvellement urbain et architectural de la place Gaston Pateau, le choix d’une démolition plutôt que d’une rénovation relèverait d’une erreur manifeste d’appréciation… »

Le commentaire du CPNS

  • Casino de Sion – inauguré en 1903

    Une absence constante de prise en compte du patrimoine local : la Municipalité n’a pas pris soin du bâtiment emblématique de la création de la station balnéaire de Sion-sur-l’Océan qu’elle a racheté en 1960 : en 1964 elle a fait couvrir l’ancienne terrasse devant l’Océan pour les besoins d’un locataire (bar-discothèque), en 1975, lors de la rénovation de la toiture, elle n’a pas sauvegardé les décorations balnéaires et supprimé le fronton central typique côté mer. C’est ainsi que le bâtiment ne pouvait plus prétendre à un classement en monument historique. Par contre il était repéré au PLU comme élément du patrimoine d’intérêt local : un permis de démolir était donc nécessaire mais M. Laurent Boudelier, Maire de l’époque était à la fois le demandeur et le signataire du permis de démolir du 21 février 2018. Même si tous les conseillers municipaux d’opposition ont voté contre cette décision, la majorité municipale a accordé cette demande de permis.

  • Une absence totale d’évaluation des travaux de rénovation : le coût de rénovation reste supposé : en effet il n’a jamais été évalué alors que le CPNS et d’autres associations du patrimoine l’ont réclamé à plusieurs reprises.

 

  • Une démolition pour un projet abandonné très tôt L’existence d’un projet de renouvellement urbain et architectural de la place Gaston Pateau n’était plus à l’ordre du jour dès avril 2019 (cf déclaration de M.Boudelier dans la presse locale « aucune nouvelle construction sur l’espace Gaston Pateau ») Le maire s’était pourtant félicité d’avoir organisé en octobre 2016 des ateliers participatifs pour que les Hilairois puissent donner leurs désidératas par rapport à un nouveau bâtiment sur cet espace. En fait, tout cela pour rien !

Conséquences pour les citoyens

Les citoyens ont perdu une maison des associations, une ancienne école et colonie de vacances et un bâtiment représentatif de tout un pan de l’histoire balnéaire de Saint-Hilaire-de-Riez.

Le CPNS ne peut avoir que des regrets que la démolition n’ait pas été justifiée avec TRANSPARENCE. Nous espérons que la nouvelle Municipalité accordera plus d’intérêt à la sauvegarde de son patrimoine balnéaire.

 

1 500 euros à verser solidairement

 

Le CPNS et le collectif de Sion-sur l’Océan ont besoin de vous

 

Comme le CPNS et les 3 riverains doivent verser solidairement à la Municipalité de Saint-Hilaire-de-Riez, 1500€ de frais de justice incompressibles, nous mettons en place une cagnotte participative afin de réunir cette somme :

 

 

Nous sollicitons tous les sympathisants de notre association et les signataires de la pétition que le Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan avait mise en place le 11 décembre 2017 :  la pétition est ici

 

Rappelons que le CPNS étant une association d’intérêt général, votre versement peut donner lieu à une reçu fiscal de 66%.

 

0 0 voter
Évaluation de l'article