Le projet d’une nouvelle antenne relais, avenue de l’Isle de Riez, près du boulodrome,  à Saint-Hilaire-de-Riez fait polémique.

Au Conseil Municipal du 12 avril 2021 à Saint-Hilaire-de-Riez était votée la mise à disposition d’un emplacement avenue de l’Isle de Riez, quartier du Terrefort, pour l’opérateur de communication Free afin d’y installer 3 antennes 3G/4G et à terme potentiellement 3 antennes 5G sur une emprise de 28 m² moyennant une redevance de 4000€ / an sur une durée de 12 ans.

Le collectif Stoplinky 5G et le CPNS n’avaient pas compris cette délibération prise peu de temps après avoir fait voter un moratoire sur le développement de la 5G sur la commune et s’étaient empressés de demander des explications à l’adjoint au développement durable, Vincent Pipaud. Celui-ci nous commentait brièvement que cette implantation était l’aboutissement d’une négociation débutée fin d’année 2020, conséquence plus ou moins de l’arriéré survenu après le refus de l’implantation de l’antenne 5G au Pissot du temps de l’ancien Maire Laurent Boudelier.

Nous étions alors conviés le 21 avril dernier à une réunion à la Municipalité de Saint Hilaire avec d’autres associations environnementales pour nous faire part de l’historique de cette négociation et des marges de manoeuvre étroites des communes par rapport aux demandes pressantes des opérateurs mais aussi des touristes !!

Le CPNS et le collectif stoplinky5G regrettent de n’avoir pas été mis au courant de ces négociations au moment même où ils promouvaient le moratoire 5G auprès des élus.

En conclusion de cette réunion du 21 avril, ils demandaient à l’adjoint à l’environnement de publier un article grand public sur le sujet et de revenir sur le pourquoi de la 5G par rapport à la 4G, les conséquences d’augmentation des ondes électromagnétiques sur la santé de la population, l’augmentation des consommations électriques, …

Cet article vient d’être publié sur Ouest France du 30 avril 2021 : il donne aux citoyens quelques explications sur les négociations entre les opérateurs et la Ville, par contre il ne revient pas sur les conséquences et l’utilité du développement de la 5G, ce que le CPNS va tenter d’éclaircir dans une prochaine publication.

 

Reproduction de l’article publié par Ouest-France le 30 avril 2021

0 0 voter
Évaluation de l'article