La campagne de dragage du port va reprendre le 4 novembre. Le ronronnement de la drague va venir, jusqu’à la fin du mois de mars 2020 bercer notre quotidien à St Gilles croix de vie. Surtout dans le centre-ville et le long de la promenade « Marie de Beaucaire » Ces nuisances sonores, sans être assourdissantes, font l’objet toutefois de plaintes des riverains et d’une demande d’étude de la part de l’ARS (Agence régionale de santé)

Suite à des incidents ayant provoqués une brèche dans la dune de la Garenne, toutes les conduites sous la dune ont été remises à neuf et installées pour déverser les sédiments vaseux et sableux au plus large de la plage, où se forme la première vague.

Lors de ces travaux, la pêche aux coquillages sera interdite sur la plage et la baignade interdite selon l’arrêté en vigueur. Le périmètre d’interdiction est normalement de 200 m autour du point de rejet, mais il faut considérer que la noirceur de l’eau invitera les baigneurs à s’éloigner davantage. Il en est de même pour les surfeurs, et notamment les écoles de Surf qui ont demandé qu’un couloir près de la jetée leur soit toléré, car mieux abrité et moins atteint.

Hélas la surveillance vidéo de l’installation demandée par le CPNS et les surfeurs n’est pas retenue. N’est pas retenue non plus la demande de caméra sur le belvédère. Celle-ci aurait pu surveiller toute la zone et assurer ainsi une intervention rapide en cas de rupture de canalisation.

Comme d’habitude pour ne pas nuire aux touristes et dégrader l’image de la commune, les rejets ne se feront pas pendant les vacances scolaires, ni les week-end (sauf retard).

Les rejets feront l’objet d’analyses biologiques, la présence d’hydrocarbure ou de métaux ferreux ne saurait être absente des sédiments aspirés et rejetés dans la mer. Même à l’état infime , ils méritent une étude et analyse afin de prévenir tous risques sanitaires ;

Le CPNS , en participant au travaux de la commission dragage de la SEMVIE, s’engage à suivre le dossier et informer les utilisateurs de la grande plage.