Samedi 29 mai : la ville de Saint Hilaire de Riez était à l’écoute de la population. Cette journée porte-ouverte prenait place sur l’espace de loisirs « l’île aux jeux » !

L’Île aux jeux: tout un symbole!

Tout d’abord, le CPNS se félicite du retour de cet espace au sein de la Municipalité qui ne souhaite plus le vendre à Hyper U pour la construction d’un nouvel espace commercial. Le CPNS s’est « battu » pour conserver cet espace vert au milieu du quartier très densifié du Terrefort, depuis fin 2009, période où nous avons appris l’existence d’un premier projet commercial !

Objectifs de la journée

Apprendre à se connaître

En ce samedi 29 mai, la commune a souhaité présenter toutes les directions municipales en réservant sous un premier chapiteau, un petit stand pour chacune d’elles : les élus et une partie des personnels s’y rapportant étaient là pour accueillir les Hilairois et donner des informations sur leurs actions.

Cette prise de contacts était nécessaire car depuis la rentrée de septembre où la nouvelle Municipalité se structurait et où prenaient place les différentes restrictions de rencontres dues à la crise sanitaire, les nouveaux élus étaient bien éloignés de la population.

Envisager le devenir de l’Île aux jeux

Un deuxième espace proposait de réfléchir sur le devenir de l’île aux jeux en participant à des questionnaires sous différentes formes (ce qu’on veut, ce qu’on ne veut pas, quels nouveaux équipements, …). C’était aussi l’occasion de revenir sur l’histoire de cet espace.

Nous étions plusieurs Hilairois du CPNS à participer et à proposer un mélange d’activités culturelles et sportives possibles sur ce grand espace vert facilement partageable (bassin avec maquettes girases, théâtre de verdure, ….). Il restera ainsi un lieu de rencontre intergénérationnelle ouvert au public à l’année, sécurisé la nuit, avec quelques espaces abrités en cas de pluie ou de froid dont les activités s’adapteront aux différentes saisons…

Bilan

En fin de journée, 700 personnes environ étaient passées : apparemment pas trop de familles avec de jeunes enfants, ce qui est dommage pour un lieu comme celui-ci.

Nous espérons que la Municipalité fera à la population un retour assez rapide de cette concertation afin que cet espace vert de 2 ha retrouve vie auprès des habitants même si nous savons que ce projet mettra un certain temps à sortir de terre du fait des nouvelles normes toujours plus contraignantes. En tout cas, cet espace de verdure, réservoir de biodiversité aura échappé à la bétonnisation.

Coup de projecteur

Les promeneurs sur les bords dues bassins des jardins du Luxembourg et des Tuileries à Paris peuvent voir évoluer sur les plans d’eau des maquettes de bateaux.

Maquettes sur le plan d’eau des Tuileries

 

L’histoire : dans les années vingt, un gars de St-Gilles, Clément Paudeau -serrurier forgeron de formation- monte à Paris où il rencontre les concessionnaires du bassin du Luxembourg. Il propose alors une flotte de petits bateaux en location sur ce bassin. Il s’inspire du « contre aurique  » gréement très répandu sur les canots vendéens au xxème siècle. La famille  Paudeau  fabriquait ses petits voiliers et les louait au public. Aux Tuileries, la famille Rigolage, qui avait la concession, achetait ses voiliers à Clément Paudeau.

Un peu d’histoire ludique sur ce lieu pourrait être attractif pour les visiteurs de ce parc.

 

 

0 0 voter
Évaluation de l'article