30/05/2020 – RÉSERVES D’EAU POTABLES EN VENDÉE  – Selon la préfecture de la Vendée le stockage d’eau dans les retenues d’eau potable est très correct, avec un taux de remplissage de 97 % et la situation des eaux souterraines satisfaisante ( supérieure à la moyenne ). Néanmoins, toujours selon la préfecture « la situation des cours d’eau s’est rapidement dégradée sur certains secteurs, et les premiers seuils de limitation ont été franchis. » C’est pourquoi à partir du 27 mai, le Préfet de la Vendée a décidé de restreindre les prélèvements dans les eaux superficielles des Bassins Logne-Boulogne et Marais non réalimenté, tous les jours de 8 h à 20 h. Lire l’arrêté préfectoral ici.
20/05/2020 – LA CRISE SANITAIRE PEUT-ELLE JUSTIFIER LES DÉRIVES SUCCESSIVES AU DROIT DE L’ENVIRONNEMENT? – En plein confinement, le 25 mars, le gouvernement promulgue à la hâte une ordonnance pour la pose de nouvelles antennes 5G, permettant aux opérateurs l’accès sans autorisation préalable aux parties communes des immeubles ou aux toits pendant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire. Ce coût de force permet d’ignorer les garanties apportées par la loi Abeille du 9/2/2015 laquelle impose une concertation avant toute installation pour garantir que soient protégés les personnes électro-sensibles ainsi que les enfants face aux ondes électromagnétiques.
11/05/2020 – COVID19: OÙ JETER VOS MASQUES USAGÉS? – Contrairement à ce que leur aspect laisse penser, les masques ne sont pas en papiers. Ce sont des assemblages de plusieurs textiles plastiques non tissés et de bandes élastiques. Certains masques utilisés par les particuliers possèdent même des valves en plastique et des pièces en métal pour pincer le contour du nez. Ils ne sont donc pas destinés au recyclage. Les masques de protection usagés ne sont donc pas recyclés et sont détruits. Il convient donc de le mettre dans la poubelle des ordures ménagère (Source : Ouest-France). Pour les personnes contaminées ou susceptibles de l’être, se reporter aux instructions ministérielles, cliquer ici
08/05/2020 – DÉROGATION AUX DISTANCES D’ÉPANDAGE DE PESTICIDES PENDANT LA CRISE SANITAIRE – Alors que les français sont pour une majorité d’entre eux confinés chez eux, des applications de pesticides sont actuellement en cours en Pays de la Loire à proximité directe des habitations.En effet, face à l’impossibilité de consulter le public dans le contexte du confinement, une dérogation à l’arrêté ministériel du 27 décembre 2019 permet aux agriculteurs de bénéficier d’un assouplissement des règles en vigueur en matière d’épandage de pesticides à proximité des habitations. Jusqu’au 30 juin, les agriculteurs sont autorisés à épandre des pesticides à cinq ou trois mètres des habitations selon le type de cultures, et ce sans concertation publique.
01/05/2020 – CONSTRUIRE LE MONDE D’APRÈS – Puisque nous sommes en pleine crise sanitaire mondiale, le CPNS propose de s’interroger sur le rôle que joue la France dans ce désastre environnemental et sociétal en restant dépendant des pays producteurs de « métaux rares » ? Nous vous invitons à la lecture du livre de Guillaume Pitron tout en conservant un esprit critique éclairé par notre commentaire posé à propos de ce livre. Voir notre fiche lecture.
29/04/2020 – LA LISTE DES ATTEINTES À L’ENVIRONNEMENT S’ALLONGE PENDANT LA CRISE SANITAIRE – Le 22 avril est paru au journal officiel un décret permettant des enquêtes publiques au rabais pour autoriser plus vite des projets destructeurs. Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs textes étaient déjà venus malmener la démocratie et le droit de l’environnement, en complète contradiction avec le discours du gouvernement. France Nature Environnement dénonce ce piétinement de la consultation citoyenne et appelle le Gouvernement à la raison : le « monde d’après » ne peut pas se construire de cette façon. Lire le communiqué FNE, cliquer ici
28/04/2020 – L’AVION NUIT GRAVEMENT AU CLIMATLe transport aérien rejette 40 fois plus de gaz à effet de serre que le train, et ses destinations bénéficient d’une desserte rapide par TGV, tout aussi efficace en terme de temps de parcours ! Après avoir reçu 7 milliards d’euros d’aides de l’État Français, cette Air-France va utiliser cet argent pour relancer des vols intérieurs et ainsi concurrencer les liaisons ferroviaires ! La crise du Covd19 doit être l’occasion d’opérer une mutation profonde de ce secteur climaticide.

SIGNEZ LA PETITION proposée par Agir pour l’Environnement
« TRANSPORT AERIEN : LE CLIMAT D’ABORD !!! »

HISTORIQUE – Accéder à l’ensemble des informations rapides publiées : cliquer ici