Une loi vient d’être adoptée en première lecture ce 14 mars 2024, à l’Assemblée Nationale visant à encadrer la fast-fashion (la mode à petits prix).

En effet, il s’agit de pénaliser financièrement les marques qui la pratiquent, en leur faisant payer un malus pouvant aller jusqu’à 10€ par article pour commercialiser leurs vêtements en France. Avec ce principe, le château de cartes du système de fast-fashion s’effondre, puisque ce modèle repose précisément sur la vente de vêtements à prix dérisoires, et ce aux détriments de l’environnement et des droits des ouvrièr(es) souvent exploité(es) à l’autre bout du monde.

Cette augmentation fera réfléchir les consommateurs, permettra de réduire la concurrence déloyale du commerce en ligne par rapport aux boutiques de prêt à porter et de limiter les ravages de la surproduction toxique dans le textile.

3 1 vote
Évaluation de l'article