Pour le CPNS qui suit avec intérêt l’évolution de ces projets de production et d’utilisation d’hydrogène la Vendée semble bien placée pour le développement de cette nouvelle technologie pour les transports.

 

Samedi 26 septembre 2020, a eu lieu la pose de la première pierre d’un site de production d’hydrogène « vert » à Bouin, « vert » car ce sera l’énergie produite par le parc éolien du polder qui sera utilisée pour procéder à l’électrolyse de l’eau de mer, aboutissant à la dissociation de l’hydrogène et de l’oxygène de l’eau. Le rejet d’oxygène dans l’atmosphère correspond à l’équivalent de 10.000 arbres.

« Alors que l’hydrogène disponible sur le marché est à 100% « gris », c’est-à-dire produit à partir d’hydrocarbures avec des procédés émetteurs de CO2, nous serons les premiers à proposer un hydrogène « vert » dans des quantités industrielles et à un prix compétitif », affirme Matthieu Guesné, fondateur de l’entreprise nantaise créée en 2017¹.

chantier sur le site

Le raccordement aux éoliennes devrait se faire en février 2021 pour commencer le montage des équipements de production et les tests. « Une trentaine d’entreprises quasiment toutes locales sont mobilisées sur le chantier » annonce Lhyfe, la start-up nantaise à l’origine du projet et maître d’ouvrage. « L’hydrogène permet de rouler sans émission de gaz à effet de serre et sans particule ». Au printemps 2021 le site devrait produire 300 kg d’hydrogène par jour, soit l’équivalent de la consommation de 25 bus par jour. 1Kg d’hydrogène permet de faire 100 kms.

Des véhicules à hydrogène pour les collectivités

Le Sydev, syndicat départemental d’énergie de la Vendée est partenaire de ce projet ; il rapporte que « l’hydrogène est une énergie attendue plus encore que les véhicules électriques à batteries ». Quatre villes tests ont été retenues par l’Ademe (Agence de l’énergie) en Vendée, la Roche sur Yon, Les Sables d’Olonne, Challans et Saint-Gilles-Croix-de-Vie (où 2 bennes à ordures roulant à l’hydrogène ont été commandées).

Pour le CPNS qui suit avec intérêt l’évolution de ces projets de production et d’utilisation d’hydrogène la Vendée semble bien placée pour le développement de cette nouvelle technologie pour les transports. Saint-Gilles-Croix-de-Vie s’engage sur la voie de la transition énergétique et grâce aux subventions va pouvoir s’équiper de ces 2 véhicules à hydrogène dont l’achat reste élevé, la technologie étant très nouvelle. A l’île d’Yeu et aux Sables d’Olonne, on réfléchit depuis longtemps à utiliser cette technologie pour les vedettes à passagers, le bateau du passeur et même des chalutiers.

 


Sources:

¹indistrie techno.com

Actu.fr Le courrier vendéen,