La commission d’enquête a émis un avis favorable au projet de SCot du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, assorti de 3 réserves (voir volet 1) . Après étude du dossier soumis à l’enquête publique et après avoir été reçu par le commissaire-enquêteur,  le CPNS avait, quant à lui, émis un avis défavorable. Le dossier est désormais dans l’attente de la décision de Monsieur le Préfet de la Vendée. Compte tenu de l’importance des enjeux en cours, nous vous proposons un dossier constitué de 5 articles sur le sujet. Le premier article publié le 29 mars reprenait les conclusions de la commission d’enquête. Dans ce troisième volet de ce dossier, nous vous proposons notre analyse du projet de SCoT au niveau du développement de l’accessibilité, de l’autonomie et de l’urbanisation.

Volet 1 : Avis favorable de la commission d’enquête publique

Volet 2 : Le contexte et les enjeux du SCoT

Volet 3 : Le développement de l’accessibilité, de l’autonomie et de l’attractivité du territoire

Volet 4 : La maîtrise de la croissance démographique et de l’urbanisation

Volet 5 : La protection des richesses paysagères, patrimoniales et environnementales

 

Volet 3 

Le développement de l’accessibilité, de l’autonomie et de l’attractivité du territoire

Parmi les 14 communes du SCoT, les plus peuplées – Saint-Hilaire-de-Riez (11358 habitants) , Saint-Gilles-Croix-de-Vie (7676 habitants)  et Brétignolles-sur-mer (4424 habitants) –  sont adossées au littoral et bordées d’espaces dunaires boisés protégés. Cette situation contraint ces communes à privilégier un taux de densification plus fort de l’espace constructible :

Contraintes territoriales

  • le territoire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, artificialisé à plus de 65 %, est ramassé autour de l’estuaire de la Vie et du Jaunay. De ce fait il est très exposé au risque de submersion marine et concerné par le règlement du PPRI Pays de Monts.
  • A l’inverse, le territoire de Saint-Hilaire de Riez est particulièrement étendu, en forme de pieuvre, la tête étant un très grand lotissement, le Terre Fort, avec des échappées urbaines enserrées dans des zones naturelles protégés :  les 3/5eme du territoire communal sont classés.
  • Brétignolles-sur-mer est une station balnéaire plus récente, dont le territoire urbanisé est encadré par deux zones  Natura 2000 ; c’est la seule commune du canton non pourvu d’un PLU.
  • La ville de Brem-sur-mer ferme le territoire du SCoT au sud-est avec la vallée et l’estuaire de l’Auzance.
  • Les villes rétro-littorales à caractère semi-rural se développent à proximité d’axes routiers ; certaines  connaissent une attractivité forte grâce à des logements plus accessibles que sur le littoral.

 

Circulation-StGxV

« Nous estimons que les difficultés de déplacements devraient décupler avec l’arrivée de grands équipements attractifs tels que le complexe aquatique, la salle de spectacle, le lycée… »

 

 

 

 

L’accessibilité sous l’angle de la mobilité

Au chapitre de l’accessibilité, nous mettons en exergue la mobilité qui est la capacité des occupants d’un territoire à se mouvoir pour échanger entre-eux, pour aller vers les zones commerciales ou touristiques et d’autres centres d’intérêts. La mobilité constitue un élément important du confort de vie. Elle satisfait aux impératifs des déplacements professionnels ; en effet les communes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Challans, Les Sables d’Olonne et La Roche-sur-Yon ont capté les implantations d’emplois des 30 dernières années, impliquant des flux professionnels avec les communes voisines.

Sur le plan pratique, la problématique se pose principalement en période estivale, sur les routes départementales D38b et D6. Nous estimons que les difficultés de déplacements devraient décupler sur ces axes routiers avec l’arrivée de grands équipements attractifs : sur la commune de Saint-Hilaire-de-Riez, l’extension du centre commercial du Terre Fort,  la création (en cours) d’un complexe aquatique et d’une salle de spectacle dans le Gatineau ; sur Saint-Gilles-Croix-de-Vie, la création d’un lycée à proximité du nouveau quartier résidentiel avec des services dans le secteur des vergers d’éole ; à Brétignolles le projet de port qu’il faut citer par principe, même si sa faisabilité n’est pas démontrée, puisqu’il est inscrit dans le SCoT ; enfin le développement du Vendéopole puisque ses 125ha ont vocation a être occupés par des entreprises

La mobilité est un argument d’attractivité touristique, source de vitalité économique. L’activité touristique est importante pour le territoire du SCoT : la Vendée est le 2eme département du tourisme de masse après l’Hérault. Les contre parties des retombées économique sont d’importantes contraintes  en terme de capacité d’accueil, de maîtrise foncière, de préservation des ressources naturelles.

Le reste du territoire est semi-rural. Cette particularité est revendiquée par les élus concernés qui souhaitent introduire dans l’effort de densification de l’urbanisation des discordances significatives de densité. Une projection à moyen terme montre que l’accès à certains centres de loisirs (plages de Saint-Gilles, Saint-Hilaire-de-Riez, Brétignolles-sur-mer) sera plus difficile voire impossible en voiture.

Pour une compétence transport unique

Il nous semble que le SCoT serait dans son rôle en tant qu’opérateur unique de la compétence transport.

 

Il revient au SCoT de mutualiser la réflexion pour régler le stationnement des voitures à distance puis assurer des relais pour une circulation douce, à pied, en minibus ou en vélo.   Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Saint-Hilaire-de-Riez ont développé chacune une formule différente de transport collectif dont on ne mesure pas l’efficacité pratique et financière ; elles ont chacune un projet de gare multi modale, l’avantage allant à Saint-Hilaire-de-Riez en raison de la localisation de la gare.  Il nous semble que le SCoT serait dans son rôle en tant qu’opérateur unique de la compétence transport.  Nous avions d’ailleurs suggéré à l’ensemble des élus communautaires de reprendre la démarche engagée alors par Saint-Hilaire-de-Riez, demande laissée sans réponse. L’idée ressurgit aujourd’hui, elle pourrait capitaliser sur l’expérience acquise par Saint-Hilaire-de-Riez.

.