Un sujet d’actualité développé par la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire pour réussir le déconfinement : utiliser le vélo pour les trajets domicile-travail à la place des transports en commun dans les grandes villes. Cette proposition a retenu l’attention de nombreux médias et journaux. Libération qui y a consacré un dossier. Nous y avons retenu un court extrait qui nous parait significatif:

« Déconfinement. Petite reine, grande solution

C’est un geste barrière qui contribuera à éviter au maximum une deuxième vague de Covid-19», estime le président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), Olivier Schneider. Le vélo permet de réduire le risque de contamination et de respecter doublement la distanciation sociale en libérant des places dans les transports collectifs. Pédaler sera aussi un moyen de désengorger les routes, qui ne pourront pas accueillir tous ceux qui fuient bus et métros. «Sur une voie, on fait passer au moins 5 000 vélos et 800 voitures maximum par heure, le calcul est vite fait», avance Pierre Serne, président du Club des villes et territoires cyclables. D’autant qu’une recrudescence de la circulation automobile aggraverait encore la pollution de l’air, déjà responsable de 67 000 morts prématurées par an en France, et suspectée d’aggraver l’impact sanitaire du virus.»

Extrait de l’article paru dans le quotidien Libération – Edition du 4 mai 2020

 

Le CPNS lors de la manifestation Tour Alternatiba 2015 pour le climat: le vélo au service d’une cause.

Si on s’écarte du cas des grandes villes, ici dans nos petites villes, le CPNS a toujours préconisé les mobilités douces pour échapper au tout-voiture qui engorge par exemple les rues de Saint-Gilles-Croix-de-Vie surtout en forte fréquentation touristique. En cas de météo clémente et si nos achats de proximité ne sont pas trop encombrants, pourquoi ne pas privilégier le vélo ? Que des avantages : réduire la pollution atmosphérique, faire de l’exercice, … mais pour cela il faudrait que les plans de circulation vélos soit définis précisément : ils sont juste évoqués dans les PLU mais rien de concret. En ville, les pistes cyclables doivent être un minimum sécurisées : une séparation matérialisée avec les voies véhicules ? En effet nous observons que les automobilistes ne sont pas assez attentifs aux vélos qu’ils dépassent bien que l’expérience des zones 30 au rond point de Croix de Vie montre de bons résultats. De plus les parkings à vélos ont parfois du mal à se mettre en place : le CPNS en a réclamé durant 2 années aux abords de la Parée verte à St Hilaire de Riez : une voie cyclable d’accès existait mais pas de parking à vélos !!

Enfin il faut penser à tous les utilisateurs de vélos : familles, personnes âgées, handicapés, …

 

Le CPNS souhaite la mise en place dès le 11 mai d’un comité ECO-VELO

pour revoir les plans vélos à SGXV et villes alentour.

 

Le CPNS souhaite continuer à participer concrètement avec les municipalités à l’élaboration de ces plans vélos au niveau du territoire. Le quai de la République à SGXV en sens unique avec une vraie piste cyclable sécurisée ou le quai du Port Fidèle interdit aux voitures à la belle saison font partie par exemple de nos préconisations, à étudier en pratique avec la Municipalité et tous les utilisateurs de vélos qui ont l’expérience de cette mobilité. Nous sommes d’ailleurs satisfaits du choix de M.Blanchet de nommer un élu spécifiquement chargé de la mobilité et nous souhaiterions la mise en place dès le 11 mai d’un comité ECO-VELO pour revoir les plans vélos à Saint-Gilles-Croix-de-Vie et villes alentour. Nous lui avons écrit en ce sens.

Souhaitons donc aussi que ce recours au vélo préconisé et aidé financièrement par le gouvernement soit une règle nationale pour réduire la pollution atmosphérique qui rappelons-le tue 67 000 personnes en France et qui a aggravé la mortalité liée au coronavirus (les responsables sont les particules fines issues notamment du trafic routier qui fragilisent nos poumons et qui sont aussi capables de transporter les virus).

Sortez vos vélos des garages et puisque nos Repair café ne pourront pas avoir lieu avant le mois d’octobre 2020, allez voir les professionnels de la réparation si vous ne savez pas les remettre en bonne marche : renseignez-vous : des forfaits de 50 € ont été envisagés par le gouvernement. Ssuivez la concrétisation de cette mesure qui va être précisée sur notre territoire (voir ci-dessous)

 

Coup de pouce réparation vélo: des financements possibles

Un plan de 20 millions d’euros, dans le cadre du programme de certificat d’économie d’énergie « Alvéole », sera déployé en partenariat avec la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB). Il comprend 3 volets dont notamment un « coup de pouce réparation vélo » avec une prise en charge exceptionnelle allant jusqu’à 50 euros d’un montant hors taxe pour la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés. La liste des réparateurs sera accessible en ligne dès le 11 mai.

en savoir plus: cliquer ici