Plages des Mouettes – 85270 ST Hilaire de Riez – Photo attribuée à ATLANTIQUE EXPERTISES DRONES 85270 St Hilaire de Riez – publiée par Ouest-France le 15 mars 2016 –

« le prolongement des enrochements jusqu’à la pointe sud de ce groupe d’habitations : un pansement de fortune qui va retarder le recul du trait de côte »

Le choc des photos

Dans son édition du 15 mars 2016 le journal Ouest France nous informe que «les élus du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ont assisté à une démonstration de drone ». Le journaliste pose la question « Demain, peut-être permettront-ils de surveiller les plages?» L’article est illustré de deux photographies aériennes prises à l’aide du drone. L’une d’elle représentant Les Mouettes nous interpelle particulièrement. En effet, elle nous donne un aperçu des travaux de défense contre l’avancée de la mer devant les marines du secteur des Mouettes, commune de Saint-Hilaire-de-Riez. Nous remarquerons le prolongement des enrochements jusqu’à la pointe sud de ce groupe d’habitations : un pansement de fortune qui va retarder le recul du trait de côte parfaitement visible sur la photo et que n’ont pas empêché les illusoires épis qui strient la plage.

 

L’homme sera-t-il seul responsable de sa noyade ?

La meilleure réponse à l’accélération attendue de la hausse du niveau de la mer, tant du point d’un point de vue environnementale que financier, consiste à éloigner les aménagements du rivage…

Il reste que l’opinion publique est, dans sa grande majorité, hostile à l’idée d’un recul face à la mer. Il appartient donc aux scientifiques d’agir pour convaincre les décideurs, en particulier ceux des collectivités locales, que, dans la conjoncture actuelle, vouloir se barricader partout n’est pas recommandable et qu’il convient d’ores et déjà de prévoir une stratégie de repli.

Ces propos du géographe Roland Paskoff, sont extraits d’un petit ouvrage intitulé « jusqu’où la mer va-t-elle monter ? » paru en 2004 aux éditions Le Pommier.

.


.

Pour en savoir plus

– L’arrêté préfectoral du 27 juillet 2015 autorise le titulaire, en l’occurrence la Communauté de communes Pays de St-Gilles-Croix-de-Vie, à engager les travaux de défense des secteurs des Demoiselles, des Becs et des Mouettes. L’idée maîtresse est l’alignement du trait de côte et l’arasement des ouvrages proéminents, cales, perrés et parkings qui perturbent le transit sédimentaires et sont générateurs, lors des tempêtes hivernales, des effets de bord destructeurs du milieu dunaire.

– Secteur des Demoiselles : l’actuelle cale nécessaire aux activités nautiques, aux secours et à l’entretien de la plage est remplacée par une nouvelle cale orientée au sud.

 Secteur des Becs : destruction de l’actuelle cale et recul du parking ; pose de nouveaux enrochements à la cote 7m NGF et un remblai intégrant une nouvelle cale de mise à l’eau ; reconstitution de la dune au sud.

– Secteur des Mouettes : destruction du perré et recul du parking, mise en place d’une nouvelle cale ; pose de nouveaux enrochements à la cote +7m NGF ; reconstitution de la dune au nord.

 

– Erosion du littoral atlantique : les scientifiques jouent les vigiesLe Bureau de recherche géologique minière (BRGM) et le CNRS ont coproduit un documentaire de 52 minutes sur l’érosion du trait de côte le long du littoral atlantique, lequel présente trois types de paysages : les estuaires, les falaises et les plages de sable. 

Voir aussi notre article Prévention et culture du risque

.