le conseil municipal de Saint-Hilaire-de-Riez réuni le 8 août a tranché sur le libellé du referendum qui sera soumis aux hilairois pour ou contre la réalisation du projet de thalassothérapie à Sion-sur-l’Océan sur l’espace Jeanne d’arc.  Nous en savons donc aujourd’hui plus sur le déroulé de ce vote.

Qu’est-ce qu’un referendum ?

instrument de démocratie directe, le référendum est une procédure de vote permettant de consulter directement les électeurs sur une question ou un texte, qui ne sera adopté qu’en cas de réponse positive.

La date du referendum :

la date du référendum est fixée le dimanche 12 octobre 2014. Neuf bureaux de vote seront ouverts de 8h à 18h.

La question soumise à referendum :

« Autorisez-vous le maire à signer l’acte authentique de cession des propriétés communales de l’îlot Jeanne d’Arc à Sion en vue de la construction d’un établissement de thalassothérapie selon les conditions fixées par le compromis de vente approuvé par le conseil municipal du 12 mars 2014″

L’espace concerné par le referendum :

le référendum porte sur la vente de l’emprise de l’ilot Jeanne d’Arc à Sion, lequel serait rasé en vue d’édifier un établissement de thalassothérapie. Dans le cadre du projet visé dans le referendum les bâtiments hébergeant l’association La Livarde seront également détruits. Des nouveaux bâtiments à vocation associative seraient construits à proximité.

La campagne :

la campagne pour ou contre le projet démarrera le 29 septembre pour s’achever la veille du scrutin. Pendant le temps de la campagne des réunions publiques d’information et des débats pourront avoir lieu..

Qui votera ?

seuls les hilairois inscrits sur les listes électorales de Saint-Hilaire-de-Riez pourront y participer.

Qu’advient-il du projet soumis au référendum ?

Il ne sera adopté que sous deux conditions : si la moitié au moins des électeurs (inscrits) a pris part au scrutin, et s’il réunit la moitié des suffrages exprimés ;

L’efficacité du référendum dépend donc de la mobilisation des électeurs, car à défaut des quorum requis, il n’aura qu’une valeur consultative et la décision reviendra à la municipalité.