Confondant fréquentation touristique de masse avec développement économique, nombreuses sont les municipalités littorales à avoir sacrifié l’identité de leur territoire sur l’autel d’une rentabilité facile mais fragile.

Notre littoral vendéen en est le triste exemple. On en veut pour preuve les années soixante-dix qui ont vu le remblai de Saint Jean-de-Monts et les abords de la Grande plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie se couvrir d’immeubles « les pieds dans l’eau », tandis que Saint-Hilaire-de-Riez qui disposaient d’une grande surface dunaire s’appliquait à faire naître des cités déshumanisées entièrement consacrées au tourisme balnéaire. La station de Sion semblait avoir été épargnée. On y vit même des propriétaires privés remettre en valeur des villas à l’architecture disparate, typique des stations balnéaires du début du XXème siècle. La municipalité elle-même redonna alors un coup de jeune au Casino des Pins et certains immeubles nouveaux ont redécouvert les couleurs et festons d’antan d’un plus bel effet.

Malheureusement les vacanciers qui réclament aujourd’hui des prestations liées à l’authenticité de leur lieu de séjour ne peuvent que constater l’état d’abandon dans lequel les propriétés communales (îlot Jeanne d’Arc, Casino Les Pins) ont été laissées afin de mieux faire accepter leur démolition le moment venu, ce qui semble aujourd’hui imminent.

Ile aux jeux avenue de l’Isle de Riez

Le nouveau projet de l’ilot commercial «  L’ile aux jeux » avenue de l’Isle de Riez prévoit une surface bâtie de 10 145 m2 de surface de plancher ; 209 places de parking; si le projet met en avant 6 290 m2 d’espaces verts, force est de constater qu’en réalité cette surface inclut 3 700 m2 en toiture végétale, ce qui est bien en soi, mais n’est pas comparable.

Nous avons été reçus pour ce nouveau projet, pour lequel nous avons suggéré, entre-autres, la création d’une entrée piétons / vélos supplémentaire du côté des tennis pour aérer l’espace jardinerie. Nous avons également avancé quelques solutions pour réduire l’imperméabilisation des sols. Nous avons aussi souhaité que les riverains continuent à être consultés.

Nous resterons vigilants lors de l’accord du permis de construire. Evidemment nous regrettons toujours la disparition de ce parc public au profit d’un projet commercial.

 

Une thalasso sur l’Ilot Jeanne d’arc?

Véritable serpent de mer, le projet de balnéothérapie à Sion reprend vie. Une nouvelle demande de permis a été déposée le 29/6/2018 par CCY Invest pour une surface au plancher de 9465,71 m² , soit la même surface que lors de la demande précédente. L’objet des travaux ne porte que sur la thalassothérapie. Est-ce à dire que les projets immobiliers sont abandonnés ? Le permis déposé étant à l’instruction, nous n’y avons pas accès pour l’instant. Notre vigilance reste entière.

 

 

Le réaménagement de la place G. Pateau et de devenir du Casino des Pins?

Casino de Sion – vue aérienne

L’absence de projet pour le réaménagement de la place G. Pateau, n’empêche pas la municipalité de vouloir démolir l’ancien casino des Pins. Le maire de Saint-Hilaire-de-Riez a annoncé sa volonté de commencer la destruction de l’ancien Casino dès la fin de la saison estivale, sans attendre le jugement sur le recours formulé par le CPNS à l’encontre de son permis de démolir. Sur ce dossier nous sommes donc arrivés à un moment fatidique et surréaliste: le bâtiment peut potentiellement disparaître et le juge nous donner raison ultérieurement. Une situation purement ubuesque et un véritable déni du droit de s’opposer légalement à un projet, ce que pourrait éviter monsieur le maire de Saint Hilaire de Riez en sursoyant à sa volonté de détruire le Casino sans que l’urgence ne soit démontrée. En effet, le bâtiment ne menace pas ruine et le projet d’aménagement du site n’est pas arrêté.

En attendant, la municipalité n’hésite pas à dépenser plusieurs dizaines de milliers d’euros pour « habiller » le bâtiment et le cacher à la vue. Pour mieux le faire oublier avant sa démolition ? Le collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan s’en est amusé et a concocté une petite saynète maraichine humoristique présentée lors des visites estivales qu’il organise pour faire découvrir l’histoire de la station.

Vidéo humoristique produite par le collectif du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan