« la boîte à dons: une initiative à pérenniser et à étendre à l’année sur l’ensemble des communes et des décheteries du canton  »

 

 

Le CPNS réfléchissait depuis quelques temps à une action pouvant prolonger son engagement contre le gaspillage et la mise au rebut d’objets pouvant encore servir lorsqu’à la mi-juin Romaric Lesaint, animateur prévention des déchets de l’industrie touristique au sein de plusieurs communautés de communes littorales et rétro-littorales lui a fait part de son projet d’installer une ou plusieurs boites à dons à proximité des sites fréquentés par les visiteurs. Inutile de préciser que nous avons aussitôt répondu favorablement à sa proposition de nous associer à la réflexion engagée pour une mise en place pendant la saison touristique. 

Depuis le 1er août, c’est chose faite:  la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie propose en collaboration avec la ville de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et le centre socioculturel La P’tite Gare et avec le soutien du CPNS,  une boîte à dons.

Qu’est-ce qu’une boîte à dons ?

Boite_a_dons-Comment-ca-marche

 

Installée sur l’espace public, il s’agit d’un mobilier dans lequel les citoyens et touristes déposent des objets encore en bon état et dont ils souhaitent se séparer puisqu’ils n’en ont plus l’utilité. Il peut s’agir de vêtements, livres, DVD, outillages, textiles, accessoires de déco, etc… Aucune contrepartie n’est demandée, libre à chacun d’emporter un objet sans en avoir préalablement déposé.

 

 

 

Objectifs

  •  Prolonger de la durée de vie des objets déposés ;
  •  Réduire la production de déchets ;
  •  Inciter ou initier à la consommation d’objets de seconde main.

Où est-t-elle installée ?

Accessible 24h/24 du 1er août au 5 septembre 2016, cette boîte à dons est installée à Saint Gilles Croix de Vie, au croisement de la passerelle piétonne et du quai Gorin.

Transformer l’essai

La ville n’a pour l’instant été sollicitée que pour le projet pilote et éphémère. Du point de vue du CPNS, ce système d’économie collaborative né en Allemagne en 2011 s’inscrit dans le droit fil des Repair-cafés qu’il anime régulièrement en partenariat avec le centre socioculturel de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. L’initiative est non seulement intéressante, elle est aussi  éducative. Le CPNS suggère de transformer l’essai en pérennisant l’action et en laissant la boîte ouverte à l’année.  De plus, de notre point de vue, ce concept trouverait toute sa place dans chacune des décheteries du canton. 

 


Crédit photo: Ouest-France