Reproduction de l’article de Ouest-France, édition de Challans – Saint-Gilles-Croix-de-Vie du mardi 24 mai 2016 consacré à la tenue de l’assemblée générale annuelle du CPNS.


 

 

©Ouest-France

Le nouveau bureau du CPNS – ©Ouest-France

Le Comité de protection de la nature reste ferme

Actifs sur la défense de l’environnement du canton, le comité de protection de la nature et des sites ne désarme pas. Malgré la disparition de leur président, les militants sont déterminés.

À la mémoire de Benoît Graux 
En raison du décès brutal de son président Benoît Graux, le Comité de protection de la nature et des sites (CNPS) a connu une assemblée générale chargée d’émotion.« Nous retiendrons de lui sa disponibilité, son sens de l’écoute, sa capacité à travailler en équipe, sa grande force de travail et sa passion pour tout ce qui concernait l’environnement. » Au nom du Comité, Marie-France Simonnet a rendu hommage à Benoît Graux. Dès février dernier, il avait commencé à préparer l’assemblée générale de samedi au cours de laquelle il souhaitait saluer la mémoire de Marcelle Bridier, décédée en 2015. Un autre militante infatigable de la défense de l’environnement, qui avait porté les combats du CPNS de 1980 à 2000.

Les trois missions du CPNS 
L’association participe aux commissions et comités locaux : fréquentation des dunes du Jaunay, communication autour du Schéma d’aménagement de gestion de l’eau (Sage) de la Vie et du Jaunay, suivi du dragage du port de Saint-Gilles-Croixde-Vie. Elle intervient également dans la vie publique locale. Le CPNS a déposé un avis défavorable à l’enquête publique sur le schéma de cohérence territoriale (Scot) du Pays de SaintGilles, en pointant ce qu’elle estime être« des erreurs écologiques » autour du parc aquatique du Gatineau, à Saint-Hilaire-de-Riez, ou en rappelant la géologie de l’emprise du port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer. Elle a enfin un rôle d’information en sensibilisant le grand public sur la biodiversité, les énergies et les déchets : repair cafés, actions de plage, animations sur le jardin, le tri, la nature, recherches et informations sur les transitions énergétiques.

La bataille de Sion 
Au cœur des dossiers les plus récents, on trouve celui du projet de la démolition du Casino de l’Océan et des Pins à Sion.« On pourrait au moins conserver sa façade en parements de briquettes ! Depuis 20 à 25 ans, la municipalité hilairoise n’a rien fait pour mettre en valeur son patrimoine. On est déçu de ce manque de volonté. Le cachet de Saint-Hilaire est à Sion, avec l’îlot Jeanne-d’Arc et le Casino qui font partie de l’histoire locale », constate Cyriaque Feuillet. Le CPNS va continuer à travailler sur le dossier :« Si nous détruisons tout ce quartier, que restera-t-il de la station balnéaire familiale ? Il est encore temps de réfléchir à l’aménagement de l’espace public à Sion ! » 

Site CPNS 
cpns85.fr

Article issu de l’édition de Challans – Saint-Gilles-Croix-de-Vie du mardi 24 mai 2016