Dernière minute

27/12/2015 – TRAVAUX EXPÉRIMENTAUX DES 60 BORNES – Le 21 décembre la Communauté de Communes (CdC) du Pays de St Gilles Croix de Vie a réceptionné la suppression des enrochements sur le cordon dunaire des 60 Bornes, à St Hilaire de Riez. Dans le même temps une étude de suivi morpho-sédimentaire a été lancée afin de suivre et étudier les effets de la suppression ces enrochements et de les comparer à la zone des Salins, secteur identique en tout point avant les travaux (même morphologie, même exposition, mêmes enrochements, granulométrie identique). Plus de détails sur le site de la CdC


 

 

ANTICIPER POUR LE SIÈCLE À VENIR

« Les chercheurs et les géographes notent tous un recul du rivage comme une réalité mondiale et suggèrent de ne plus organiser de lutte systématique contre l’érosion mais de bien estimer la nécessité d’agir en vue de sauvegarder les biens qui sont en péril ». 

CPNS – bulletin 2001

 

 

Le 30 juillet 2015 se tenait une importante réunion d’information sur les travaux projetés sur la commune de Saint-Hilaire-de-Riez pour préserver les villages Les Mouettes, Les Becs et les Demoiselles. 

L’impression générale retenue à l’issue de cette présentation est que cela va dans le bon sens. Le CPNS y retrouve un certain nombre de préconisations qu’il développe depuis de nombreuses années en s’appuyant aussi bien sur des avis scientifiques que sur des constats purement empiriques transmis par les générations antérieures. Nous avons apprécié l’humilité des techniciens de la Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie qui, lors de la réunion, ont bien précisé que non seulement il n’y avait pas de solution miracle mais qu’en plus la somme des différentes actions engagées ne permettrait seulement que de différer l’érosion du trait de côte.

effet de bord : l'enrochement déporte l'effet des vagues aux extrémités

effet de bord : l’enrochement déporte l’effet des vagues aux extrémités

Accès à la plage des Becs à St Hilaire de Riez

Accès à la plage des Becs à St Hilaire de Riez

Les grandes lignes du projet

Enrochement :affouillement et effet de bord (ici aux Becs à Saint Hilaire de Riez)

Enrochement :affouillement et effet de bord
(ici aux Becs à Saint Hilaire de Riez)

Les effets bénéfiques de la laisse de mer, des plantations et de la limitation des cheminements piétonniers ainsi que les effets tout relatif de l’engraissement des plages ont été soulignés. Nous aurions aimé insister sur ces méthodes douces, mais il ne nous a pas été possible d’obtenir le micro.

Les effets négatifs des excroissances au trait de côte, des épis et des enrochements ont également été abordés avec honneteté. L’idée générale est de revenir sur la ligne du trait de côte en détruisant ce qui dépasse, ce que nous souhaitions depuis longtemps. Un regret: la protection devant Les Becs sera prolongé de 250m, soit sur toute la longueur de la partie construite. Etait-il utile de voir si grand et ne risque-t-on pas un nouvel afouillement aux extrémités, au détriment de la dune. 

 

Accéder au diaporama présenté par la communauté de commune lors de la réunion


cliquer ici

 

Le nécessaire repli de l’habitat

Plage Les Becs à Saint-Hilaire-de-Riez après le passage de la tempête Xynthia

Plage Les Becs à Saint-Hilaire-de-Riez après le passage de la tempête Xynthia

 

 

Ce difficile problème a même été évoqué lors de la réunion.

Nous vous proposons d’écouter la réponse claire et responsable de Monsieur Laurent Boudelier, maire de Saint-Hilaire-de-Riez

 

 

Audio-Icone

Extrait de l’intervention du 30 juillet 2015 de Monsieur Laurent Boudelier, maire de Saint-HilairdRiez

 

 

Dommage que par la suite Monsieur BOUDELIER ait nuancé son propos en évoquant un repli de l’habitat à l’horizon de 100 -150 ans, ce qui minimise la portée pédagogique du discours auprès des propriétaires qui n’ont pas tous compris les enjeux et en sont encore à défendre un boulodrome alors que nous évoquons une catastrophe écologique et humaine planétaire.

 

En conclusion

 

 la réunion se voulait plus informative que participative. Les décisions sont prises et ne bougeront qu’à la marge. Néanmoins, comme nous le soulignons dans cet article, nous avons relevé des avancés significatives et un discours responsable.

 


vignette_archives

Pour compléter votre information, nous vous proposons la lecture de quelques extraits d’articles publiés par le CPNS sur le même sujet.

En 2003 nous convions Monsieur Christian d’ORNELLAS, ingénieur du génie rural, des eaux et des forêts, à donner une conférence sur le thème « L’avancée de la mer, – recul du trait de côte » Pour le conférencier, « le salut ne peut venir que de nous, de nos comportements, de nos choix d’aménagement et de protection de notre littoral. Le phénomène, irréversible, nous dépasse : modestie et humilité ». Il posait la question « Existe-t-il des protections artificielles envisageables ( enrochements, épis) ? À aborder avec prudence, en fonction de l’expérience car ces travaux sont toujours très couteux, ont souvent peu d’efficacité, accroissent systématiquement l’attaque de la mer sur d’autres points ».

Citation extraite du Bulletin CPNS 2003

 

En 2008 nous posions la question à propos de réhabilitation de la plage de La Parée à Brétignolles-sur-Mer : « sauver la plage implique-t-il de protéger la propriété privée ? Jusqu’où la collectivité peut s’engager sans tomber dans le déraisonnable ? ». « La synthèse que nous avons proposée a pu paraître dure mais n’est-ce pas faire preuve de réalisme qu’il est illusoire de résister à la mer ? MOVE OR DIE peut être entendu comme la voix de la sagesse : venue des États Unis, cette expression veut dire «  recule ou meurt » ; autrement dit, il vaut mieux lâcher du lest que prendre le risque de mettre sa vie en péril ». Sur la réhabilitation du pérée de la grande plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie nous écrivions dans le même bulletin «  malheureusement le recours aux défenses en dur, les perrés, ne permet pas de résoudre ce casse-tête. Est-il nécessaire de rappeler l’opinion des scientifiques qui condamnent ce type d’ouvrage ? La répétition des travaux de consolidation à Saint-Gilles-Croix-de-Vie démontre leur inefficacité ». 

Citation extraite du Bulletin CPNS 2008

En 2012 nous écrivions «  à l’occasion d’une récente enquête publique relative aux concessions des plages de Saint-Hilaire-de-Riez, le CPNS a suggéré que la cale en projet sur la plage des Demoiselles ne soit pas orientée perpendiculairement au trait de côte mais plutôt placée parallèle à la dune, avec un cheminement caillebotis pour faciliter la mise à l’eau des voiliers du club de voile. Le CPNS a suggéré de modifier de la même façon l’axe de l’actuelle cale des Becs dont l’effet dévastateur est à l’origine de nombreux épis rocheux destinés à enrayer le recul de la dune en direction des Mouettes, sans que l’efficacité de ces épis soit prouvée. Enfin, dans le même état d’esprit le CPNS a demandé la suppression des avancées sur enrochement qui supportent les postes de surveillance, en suggérant qu’ils soient reculés de quelques mètres, sur les parkings existants« .

Citation extraite du bulletin CPNS 2012