(reproduction  de l’article paru dans ouest France du 20/09/18)

Dans cet article Monsieur le Maire déclare à propos du bâtiment: « Les études ont révélé que les fondations, les murs et la structure ne permettaient pas de garder le bâtiment sans avoir des surcoûts énormes »

Comment M.le Maire peut-il affirmer cela : il n’a fait faire aucune étude financière  alors que ses administrés le lui ont demandé et qu’il a ignoré cette demande. Facile à affirmer ! Quant aux études, elles ont été étudiées par des architectes du patrimoine qui ne donnent pas du tout la même conclusion (voir le pdf: cliquez ici)

Ces études ont été commandées avec l’argent des hilairois dans le but de conclure à la nécessité de détruire ce bâtiment pour faire passer un projet que M.le Maire n’est même pas en capacité de réaliser au cours de son mandat. 

Le CPNS est une association reconnue d’intérêt général créée en 1973, nous étudions les dossiers et ne montons au créneau que lorsque l’intérêt général est menacé, ici nous entendons préserver ce site patrimonial plébiscité par les citoyens, toutes les associations culturelles de la commune qui se sont exprimées dans la presse locale ce jeudi 20 septembre 2018, l’ancien architecte du patrimoine local Alexandre Billon , des spécialistes de la pierre et même les défenseurs du patrimoine français (Nous rappelons que la Fédération Nationale Patrimoine-Environnement a écrit le 2 décembre 2017 à M.le Maire et à Mme l’adjointe au patrimoine le mail suivant : *) pour sauvegarder ce bâtiment et qu’ils n’ont même pas répondu ni suivi leurs conseils.

Nous demandons que M.le Maire tienne compte des avis argumentés de l’ensemble des professionnels et associations culturelles locales qui unanimement s’opposent à la démolition du BATIMENT EMBLEMATIQUE de la création de la station balnéaire de Sion-sur-l’Océan. Pour le moins, le bon sens commande que l’acte irréversible de démolition ne soit engagé qu’après un jugement défavorable de notre recours commun avec les habitants de Sion.

*Je vous écris au nom de l’association Patrimoine-Environnement, association nationale reconnue d’utilité publique.
Nous avons eu connaissance du projet de la place Gaston Pateau, avec le projet de démolition de son monument en son centre, ancien casino, par une de nos associations adhérentes.
Qu’en est-il ? Attendez-vous la position de la CRPA à ce sujet pour prendre votre décision ?
Nous tenions à souligner que le projet de démolition de l’ancien casino est dommageable à plus d’un titre notamment du fait que celui-ci est inventorié et protégé au titre de patrimoine d’intérêt local dans l’annexe paysage du PLU qui a été approuvé récemment (2014). Pourquoi vouloir le détruire alors que le PLU vise expressément à protéger ce type de patrimoine d’intérêt local fort.
En effet, nous ne comprenons pas que sa démolition puisse dépendre de son éventuelle inscription ou non au titre des monuments historique par décision de la CRPA puisqu’elle juge des monuments d’un intérêt national et non local. L’ancien casino reste pour la ville, d’un intérêt historique et patrimonial primordial. Si tous les lavoirs, puits, moulins, usines, avaient été détruits sous prétexte de n’être pas classés ou inscrits au titre des monuments historiques, la France ne serait pas ce qu’elle est.
En effet, une réhabilitation pour retrouver un état initial serait plus pertinente avec comme partenaire, par exemple, la Fondation du patrimoine pour solliciter un mécénat participatif ; le Département ou/et la Région qui lance des appels à projets de « sensibilisation et animation du patrimoine » et vient d’en ajouter un nouveau : « appropriation du patrimoine par les jeunes ». Ce nouvel appel à projets a d’ailleurs pour ambition d’encourager les initiatives des communes et des associations en faveur de la connaissance et la valorisation de leurs patrimoines.).
La réhabilitation de l’ancien casino permettrait de valoriser l’ensemble architectural des années 30 de Saint-Hilaire-de-Riez (ensemble architectural reconnu par les services de la DRAC ) et de ce fait, pourrait être plus qu’un attrait touristique pour la ville : il en serait le symbole.
Nous restons à votre disposition pour tout échange et vous aider dans la recherche de financements si vous souhaitez réhabiliter ce monument.

 Nous vous prions de croire à l’assurance de toute notre considération.

Laurence Deboise
Fédération Patrimoine-Environnement
droit@associations-patrimoine.org

—