Reproduction de l’article publié par Le Courrier Vendéen dans son édition du 12 mai 2016


 

CPNS. IL FAUT SAUVER L’ANCIEN CASINO DE L’OCÉAN ET DES PINS

3Casino-(hotel-de-la-Page)-(3)2014Les projets de restructuration de Sion sur l’Océan se poursuivent, et font causer aussi! Et après le projet de thalassothérapie sur l’îlot Jeanne d’Arc, c’est maintenant le Casino des Pins et de l’Océan, dont la démolition a été préconisée par un audit (lire notre précédente édition) qui fait réagir.

Pour le Comité pour la Protection de la Nature et des Sites (CPNS), « c’est un autre bâtiment emblématique de la station balnéaire, qui est menacé. Même s’il a perdu son caractère balnéaire depuis la suppression du pignon central lors des travaux de réfection du toit façade mer en 1975, le casino de l’Océan et des pins demeure un édifice chargé d’histoire de la station balnéaire du début du XXe siècle avec les parement de briquettes rouges autour des ouvertures caractéristiques du balnéaire de l’époque ».

Le journal municipal n° 7 (avril-mai) informe la population qu’un bureau d’études travaille sur un projet de réaménagement du site d’implantation su Casino. « Son diagnostic serait alarmant, déclarant le bâtiment en très mauvais état. Ce n’est pas un scoop, la ville délaissant systématiquement son patrimoine architectural balnéaire depuis des décennies. De là à dire qu’il est bon à raser, il y a un pas que certains s’empresseraient bien de franchir rapidement », estime le CPNS.

Le CPNS exprime « son inquiétude après le sort fait à l’îlot Jeanne d’Arc et relève que d’autres villes ont su garder leur âme et faire des bâtis anciens un atout touristique et économique » . Le Comité cite par exemple « Les Sables d’Olonne s’illustre dans ce domaine avec des rénovations privées sauvegardant les façades des immeubles. Plus proche de nous, la ville de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a choisi cette option pour sauvegarder la façade de la colonie des houillères dite « le château ». L’aspect de la ferme de la félicité à l’embouchure de La Vie, devrait elle-même être préservée par son acquéreur ».

Aussi, le CPNS propose de relever un défi : « Faisons de la sauvegarde et de la réhabilitation du Casino de l’Océan un véritable enjeu patrimonial. Allons plus loin encore et demandons au bureau d’étude d’englober l’îlot Jeanne d’Arc dans cette réflexion ». Le Comité a bien noté la notion de «démocratie participative» développée par la maire Laurent Boudelier, le fait que la population soit associée à l’élaboration du projet. « Le CPNS qui approuve cette approche citoyenne attend donc de voir sous quelle forme les citoyens et associations seront consultés et prendra pleinement part au débat. Nous regrettons seulement que cette annonce n’intervienne que maintenant alors qu’un bureau d’études est mandaté sur le sujet depuis de nombreux mois. Le CPNS s’inscrit totalement dans cette démarche qui rejoint la demande du collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan, et participera à toute initiative en ce sens ».

 

¤Assemblée générale le 21 mai, salle Les tropiques, Centre socio-culturel (Petite Gare) à Saint-Gilles-Croix de Vie, à 15h. Plus d’information sur le site : http://cpns85.fr

Lecourriervendéen-logo