Les projets de restructuration de Sion sur l’Océan se poursuivent. Alors que le projet de thalassothérapie sur l’îlot Jeanne d’Arc continue de faire débat, c’est maintenant le Casino des Pins et de l’Océan, autre bâtiment emblématique de la station balnéaire, qui est menacé.

 

 « Le CPNS accueille favorablement le projet communal d’associer la population à l’élaboration du projet et souhaite y être invité »

« Faisons de la sauvegarde et de la réhabilitation du Casino de l’Océan un véritable enjeu patrimonial »

 

 

Maison-pour-tous-Sion-Bull-StHdR-n7

Extrait du bulletin municipal n°7 -avril-mai 2016

 

Il y a un peu plus d’un an, le 27 mars 2015, la municipalité de Saint-Hilaire -de-Riez a lancé un marché public pour une mission de programmation pour « la salle communale » de Sion. Le collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan, soutenu par le CPNS, avait alors interpellé les décideurs locaux pour solliciter la création d’une commission extra-municipale chargée de plancher sur le devenir de ce bâtiment. Le collectif avait alors reçu une réponse négative de la part de l’adjointe à la culture qui considérait la demande prématurée.

 

Mission de programmation

Aujourd’hui la presse¹ nous informe qu’un bureau d’études travaille sur une option comprenant l’arasement du bâtiment et sa reconstruction à neuf avec éventuellement un aspect à l’identique. Le journal de la ville « Nous Saint-Hilaire-de-Riez » – n° 7 – avril-mai 2016 – confirme qu’un bureau d’études est bien à la manœuvre. Son diagnostic serait alarmant, déclarant le bâtiment en très mauvais état. Ce n’est pas un scoop, la ville délaissant systématiquement son patrimoine architectural balnéaire depuis des décennies. De là à dire qu’il est bon à raser, il y a un pas qu’il ne faudrait pas franchir. D’autres villes ont su garder leur âme et faire des bâtis anciens un atout touristique. Les Sables d’Olonne s’illustre dans ce domaine avec des rénovations privées sauvegardant les façades des immeubles. Plus proche de nous, la ville de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a choisi cette option pour sauvegarder la façade de la colonie des houillères dite « le château ».

LE CPNS souhaite être associé à la réflexion 

Le journal de la ville de Saint-Hilaire-de-Riez exprime clairement que ce site emblématique (comprendre très bien situé face à la mer) doit faire l’objet d’une étude intégrant l’ensemble foncier concerné et participer au dynamisme de la ville. Relevons le défi. Faisons de la sauvegarde et de la réhabilitation du Casino de l’Océan un véritable enjeu patrimonial. Allons plus loin encore et demandons au bureau d’étude d’englober l’îlot Jeanne d’Arc dans cette réflexion. L’article communal indique que la population sera associée à l’élaboration du projet. Le CPNS s’inscrit totalement dans cette démarche qui rejoint la demande du collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan et souhaite y être associé.

 

Même s’il a perdu son caractère balnéaire depuis la suppression du pignon central lors des travaux de réfection du toît façade mer en 1975, le casino de l’Océan et des pins demeure un bâtiment emblématique de la station balnéaire du début du vingtième siècle avec les parements de briquettes rouges autour des ouvertures caractéristiques du balnéaire de l’époque.

 

Pour le CPNS, le collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan² a accepté de livrer son point de vue face à la caméra de Cyriaque FEUILLET .


 

¹ Ouest-France du 22/02/2016

² Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan, cliquer ici