Le naufrage du Grande America au large des côtes de françaises est une sombre répétition du passé. Pour France Nature Environnement, ce tragique évènement sonne une nouvelle alerte pour l’État français. Il est capital que la France ait plus d’audace environnementale dans ses ambitions de politique maritime. Elle rédige justement actuellement cette politique au travers de ses documents stratégiques de façades – et ceux-ci se montrent bien trop timorés. France Nature Environnement porte plainte pour faire la lumière sur les responsabilités

 

Le communiqué de FNE

 

 

 

Un drame qui se répète, encore et encore. Il y a cinq mois seulement, les pollutions venaient de la collision de deux navires aux abords de la Corse. Mardi 12 mars, c’est le navire Italien Grande America a sombré à 333 km à l’ouest de la Rochelle. Une nappe de fioul lourd d’une dizaine de kilomètres pollue l’océan. Ce fioul devrait très bientôt venir souiller les côtes françaises, notamment en Charente-Maritime et en Gironde. À cette pollution s’ajoute de fortes incertitudes sur les 365 conteneurs que transportaient le navire et notamment les 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses. Les 2 200 tonnes de fioul dans les soutes du navire se révèlent elles aussi particulièrement menaçantes pour l’écosystème marin. Face à ce terrible évènement, France Nature Environnement et ses associations membres envisagent de porter plainte pour que la lumière soit faite sur les responsabilités mais surtout, nous réitérons notre appel à l’État : il doit se montrer plus audacieux dans sa politique environnementale.

Une politique maritime… en forme de naufrage.

Concernant sa politique maritime, la France rédige actuellement  « ses documents stratégiques de façade ». Ces documents exigés par l’Europe doivent permettre d’établir les objectifs de préservation des mers  de l’hexagone sur ses quatre façades maritimes. Comment la France protège-t-elle nos littoraux des échouages et catastrophes maritimes de navires et porte-conteneurs et de leurs pollutions  associées ? Telle est l’une des questions auxquelles doit répondre l’Etat dans ces documents qui seront opposables devant les tribunaux.

« 90 % des échanges mondiaux se font par la mer et les naufrages  souillent nos littoraux régulièrement. Pourtant, dans la politique maritime que la France rédige actuellement, l’État se montre bien peu ambitieux pour protéger nos littoraux de tels drames. Il se montre complaisant avec ce type de pollution puisqu’il promeut le développement du transport maritime tandis que les moyens de protection et de surveillance de son espace maritime sont continuellement à la baisse » souligne Elodie Martinie-Cousty, responsable des questions maritimes de France Environnement.

La France ne voit-elle pas les catastrophes écologiques qu’un tel manque d’ambition autorise ? Le naufrage du grande America comme celui du TK Bremen fin 2011 sont des signaux d’alarme. Nous devons mieux nous protéger de telles pollutions. 

Les associations du mouvement France Nature Environnement sur le littoral sont sur le qui vive

Sur le terrain, les associations du mouvement France Nature Environnement : Bretagne Nature Environnement, France Nature Environnement Pays de la Loire ou encore Nature Environnement 17 deviennent malheureusement habituées à ces naufrages. Ensemble, nous étudions les possibilités de déposer plainte et de faire la lumière sur les responsabilités. Nous restons également en alerte sur les types de pollutions issues des 45 containers de produits dangereux et la capacité des services de l’action de l’ Etat en mer de les récupérer.Grande America : combien faut-il de naufrages à l’Etat pour agir ?

 

(Lire le communiqué sur le site FNE)