Suivi d’action: « une décision de la communauté de communes sui ne fait pas l’unanimité » :   cliquer ici

 


 

Frelon asiatique : une procédure pour la destruction des nids devient nécessaire

 

récemment la presse s’est faite l’écho d’une intervention dans une propriété privée pour détruire un nid de frelons asiatiques ; l’intervention a été déclenchée par un particulier qui en a supporté le coût que nous jugeons élevé. Les demandes d’aide adressées aux mairies aboutissent au site du FDGDON de Vendée à partir d’une ligne 02.51.47.70.64, dédiée au Frelon Asiatique. Ce syndicat professionnel agricole placé sous la tutelle technique des services décentralisés du Ministère de l’agriculture met à disposition une fiche de renseignement et des conseils, cliquer ici

 

Posons les termes de l’affaire : un nid de frelons asiatiques apparaît chez un particulier, il sème l’effroi chez les voisins et ajoute à la menace chez les apiculteurs. Dans l’urgence et face à l’inertie des services publics, le particulier recourt à des professionnels pour détruire le nid et règle la note. Est-il normal que ce particulier subisse la double peine ? le désagrément et le coût financier ? Qu’il y ait nécessité de détruire le nid selon une procédure établie, c’est évident, pour un motif de sécurité civile et pour la préservation des ruches domestiques. La question est qui doit organiser l’action et payer ?

 

 

Sur le site de la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FDGDON Vendée) on peut lire que la Région Pays de la Loire a mis en place il y a 3 ans un programme de suivi de la progression du frelon asiatique et d’information et de conseils destinés aux particuliers ; c’est la mission du FDGDON soutenu par le Conseil départemental. Des crédits ont été affectés à cette mission. Question : ces crédits prennent-ils en compte les interventions chez les particuliers ? Selon nos informations, le coût d’une intervention devrait se situer entre 150 et 250€ selon les équipements nécessaires et si les interventions sont groupées. Qui doit organiser l’intervention, selon quel protocole ?

Le débat public est lancé

  le CPNS est associé au collectif qui a adressé un courrier aux autorités départementales. Nous espérons dans un premier temps que les réponses attendues apporteront d’une part une solution financière pour la prise en charge des interventions professionnelles chez les particuliers et d’autre part les résultats de 3 années d’observations du phénomène à l’échelon du département. 

 

Affaire à suivre.

 

Pour en savoir plus, un site http://www.fdgdon85.fr/index.php
Lire aussi nos articles : Les abeilles, nos alliées ;  Les espèces invasives