Du 30 novembre au 11 décembre 2015 la conférence sur le climat se tiendra à Paris (COP21): ces 12 jours seront décisifs pour la planète. En effet, la réussite de ce sommet mondial représente un enjeu capital pour limiter l’ampleur du réchauffement climatique dont nous subissons déjà les premiers effets. En organisant une étape du tour de France Alternatiba, le CPNS a ouvert la voie. Demain (le 29 novembre), nous vous proposerons une grande marche pour le climat. Aujourd’hui, nous créons cette rubrique pour alimenter le débat citoyen. Partagez vos réflexions et mobilisez-vous et mobilisez votre entourage. Le climat est l’affaire de tous.


COP21

25/10/2015

 

 

Solutions COP21: un salon commercial?

« la COP21 aura davantage l’air d’un salon commercial que d’une conférence destinée à lutter contre le changement climatique. » 

Pascoe Sabido (Corporate Europe Observatory)

SOLUTIONS COP21

en marge de la COP21 intergouvernementale, Solutions 21 est une coalition de grosses collectivités /entreprises / ONG(WWF) qui va installer une énorme machine à Greenwasher au Grand palais : 4 millions d’euros de budget200 000 euros le ticket d’entrée pour les exposants.Tout ça pour un public attendu de 50 000 personnes (Tour Alternatiba a réuni à Paris 60 000 personnes avec un budget 20 fois moins élevé…).

.
SOLUTIONS À TOUS LES ÉTAGES

Solutions COP21 sera avant tout une grande exposition publique au Grand Palais à Paris, du 4 au 10 décembre 2015.

https://gilscow.wordpress.com/tag/cop21/

https://gilscow.wordpress.com/tag/cop21/

Les visiteurs pourront choisir entre 250 conférences et débats, 7 concerts, ou admirer les œuvres d’artistes internationaux.

Agenda des solutions, trophée des solutions, galerie des solutions, temps des solutions… Il sera beaucoup question de « solutions » lors de la 21e Conférence sur le climat organisée dans le cadre des Nations unies. Bref, la COP21 sous le signe de la positivité ou… une sorte d’enfumage pour masquer l’impuissance des politiques et l’emprise croissante du secteur privé et de ses « fausses solutions » ? Au grand marché du climat, chacun lavera plus blanc!

.

.

UN SALON COMMERCIAL?

Solutions COP21 est portée par deux clubs très liés, le Comité 21 et le Club France développement durable, qui regroupent institutions publiques, petites et grandes entreprises, collectivités, associations et ONG, et instituts de recherche. Le poids disproportionné des grandes entreprises se retrouve sur le « hub des solutions climat ». Sur 284 « solutions » mises en ligne, plus des deux tiers émanent d’entreprises, à quoi s’ajoutent celles qui proviennent d’associations professionnelles ou d’institutions de recherches très proches des milieux économiques : en quoi Solutions COP21 se distingue-t-elle d’un salon commercial ?

.

Que penser de la « vraie » COP21, la conférence intergouvernementale qu’on risque de perdre de vue dans une telle confusion ?

.

lire sur le même sujet :

« Vinci et Avril, vedettes de l’opération Solutions 21″ sur reporter.net

« Solutions climat  : entrez dans la grande foire du greenwashing et du lobbying» sur bastamag.net

.

 

 

 


COP21

 

5/10/2015

Catastrophes climatiques : Il faut réinventer la culture du risque

« le règlement du réchauffement climatique  par la seule volonté politique et par la technologie ne suffira  pas ; 

l’engagement citoyen est indispensable : corriger nos comportements  et usages pour agir sur les causes du réchauffement climatique, et par là  ses conséquences climatiques, telle est l’équation à laquelle chacun de nous doit se résoudre « 

 Les récentes inondations dans les Alpes Maritimes ont fait de nombreuses victimes et d’importants dégâts : foyers privés d’électricité, établissements publics fermés, circulation routière et ferroviaire interrompues. Ce drame n’est pas un exemple unique de la fureur des éléments naturels ; ces 25 dernières années, tempêtes et inondations d’une grande violence se sont succédées avec une fréquence qui s’accélère.

Le débat sur l’anticipation de ces événements est relancé ; il ne résoudra pas l’extrême vulnérabilité de certaines zones construites dans les années 70-90 ; des équipements publics sont inadaptés à l’intensité des événements naturels actuels.

Il faut « renaturer » les villes et réduire l’imperméabilisation des sols qui nuit au bon écoulement des flux pluviaux ; il faut aussi des moyens pour améliorer la prévention.

Sur le littoral, où les risques d’inondation terrestre et de submersion marine peuvent se cumuler dans le même espace et le même temps, il faut réinventer la culture du risque. C’est tout l’enjeu des PPR, Plans de Prévention des Risques naturels dont l’élaboration se heurte trop souvent à une forte opposition des populations, des promoteurs et des élus même qui ont en charge l’intérêt commun.

10 ans pour prendre les bonnes décisions

Il faut mettre beaucoup d’espoir dans les décisions politiques de la conférence internationale sur le climat (COP 21) qui va s’ouvrir en France dans un mois et demi. Toutefois le règlement du réchauffement climatique par la seule volonté politique et par la technologie ne suffira pas ; l’engagement citoyen est indispensable : corriger nos comportements et usages pour agir sur les causes du réchauffement climatique, et par là ses conséquences climatiques, telle est l’équation à laquelle chacun de nous doit se résoudre.

Les prochaines élections régionales sont une opportunité à saisir pour interpeller ceux qui vont être élus et obtenir un certain nombre d’engagements favorables au climat :

->mettre en place une stratégie de lutte contre l’artificialisation des sols

->réduire l’urbanisation des espaces naturels, forestiers et agricoles

->promouvoir les alternatives au tout automobile en milieu urbain

->faciliter l’accès aux mesures de soutien à l’isolation de l’habitat ancien

->favoriser les Énergies renouvelables (ENR) et décentraliser la gouvernance des ENR

->rendre obligatoire les équipements ENR sur les édifices publics 

->encourager les initiatives citoyennes pour les ENR

 

25 années de tempêtes et inondations d’une grande violence

  • Janvier-février 1990, tempêtes et pluies font 81 victimes dans le nord et l’ouest du pays
  • Septembre 1992, orages et inondations provoquent 46 décès dans plusieurs départements du Sud-Est (37 à Vaison-la-Romaine)
  • Novembre 1999, des crues font 35 décès dans les départements de l’Aude, du Tarn, des Pyrénées-Orientales et de l’Hérault.
  • Décembre 1999, 92 personnes meurent lors de deux tempêtes qui traversent l’Europe ». Des rafales de vent de 200 km/h balayent la France causant d’importants dégâts matériels, près de 3,5 millions de foyers sont privés de lumière et de chauffage.
  • Septembre 2002 : pluies et inondations sur les Cévennes, 24 morts dans le sud-est.
  • Le 28 fév 2010 la tempête Xynthia frappe principalement l’ouest de la France (Loire-Atlantique, Vendée, Charente-Maritime et les Pyrénées) et fait 53 morts. La tempête a brisé des digues et envahi des lotissements en zones inondables à La Faute-sur-Mer et l’Aiguillon-sur-Mer en Vendée.
  • Le 15 juin 2010 des pluies torrentielles font 23 morts, deux disparus et un milliard d’euros de dégâts dans le Var ; 31.560 sinistrés, dont 3.417 entreprises et 18.350 logements touchés.
  • Entre le 17 septembre et le 30 novembre 2014, pas moins de 14 épisodes climatiques d’une grande violence touchent le sud-est, provoquant 17 morts et disparus. En moins de trois mois, on compte « quatre à cinq fois plus d’événements » que dans une année normale.

 


 

 

COP21

27/09/2015

 

LITTORAL ATLANTIQUE : MIEUX PRENDRE EN COMPTE LES RISQUES

« des communes s’en tiennent aux données actuelles. Elles prennent en compte un aléa de 20 cm (niveau d’élévation à même de générer une inondation) quand il faudrait envisager une marge de 1 m à l’horizon 2100. Mais l’enjeu est tel que l’on préfère ne pas anticiper cela ».

Didier Hude, association des Conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (CESER) de l’Atlantique (Ouest-france du 24 septembre 2015)

 

Dans un rapport de 69 pages le CESER de l’Atlantique appelle les élus et la population du littoral atlantique à « prendre conscience des risques naturels liés à la montée des eaux en raison du réchauffement climatique« . Il réclame un aménagement durable de cet espace et préconise de sortir de « l’imbroglio administratif » et de « la multiplicité des acteurs locaux, régionaux et nationaux« .  Le rapport demande une vraie clarification entre les actions menées par le Plan de prévention des risques naturels et littoraux (PPRN-L), le Programme d’action et de prévention des inondations (PAPI), le Plan communal de sauvegarde (PCS), etc. Il préconise donc la création d’une entité inter-régionale pouvant proposer « une observation et une expertise unifiées ».


 

 

COP21

27/09/2015

L’EXEMPLE CALIFORNIEN

« Maintenant, c’est plutôt : on vous aidera une fois que l’incendie sera passé. Cela va prendre du temps pour que les responsables tiennent ce discours en public, mais si le changement climatique s’accélère et qu’on continue à voir des feux qui échappent à tout contrôle, cela finira par arriver. »

Rod Moraga,spécialiste dans l’analyse du comportement des incendies. Lemond.fr du 21 septembre 2015

 

La situation des incendies catastrophiques aux Etats-Unis doit nous faire réfléchir. Dans son édition en ligne du 21 septembre 2015, Le Monde publie une interview intéressante de Rod Moraga, consultant spécialiste dans l’analyse du comportement des incendies. Il a été responsable du service Forêt et incendie du parc de la vallée du Boulder (Colorado). Il fait aujourd’hui partie du Anchor Point Group, une structure privée qui souhaite proposer des solutions collectives (management, assurance) en utilisant les théories sur le comportement du feu. La conclusion de son interview, que l’on peut lire ici, est instructive :

« Maintenant, c’est plutôt : on vous aidera une fois que l’incendie sera passé. Cela va prendre du temps pour que les responsables tiennent ce discours en public, mais si le changement climatique s’accélère et qu’on continue à voir des feux qui échappent à tout contrôle, cela finira par arriver. »

Sur notre territoire, ce ne sont pas les incendies hors de contrôle qui pourraient être la source de notre réflexion (quoiqu’ils puissent toujours survenir) mais des phénomènes comme l’érosion marine ou la submersion, confrontés à l’urbanisation en zone de risque. Quelles actions/réactions faut-il adopter quand l’homme crée des situations qui peuvent échapper à son contrôle? Un discours comme celui de Rod Moraga peut-il être entendu, ou ne serait-ce qu’audible (accepté d’être entendu)? De quoi alimenter le débat…

 


 

 

COP21

17/09/2015

Climat : comment vivra-t-on le jour d’après ?

France Culture programme une série d’émissions du 14 au 18 septembre sur le thème : « Climat : comment vivra-t-on le jour d’après ? »

Le programme de cette semaine spéciale
Les émissions passées

Une semaine qui doit aider à nourrir la réflexion sur les enjeux climatiques, en ouverture de la prochaine COP21 qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Après l’accueil d’Alternatiba à Saint-Hilaire-de-Riez, le CPNS poursuit son effort d’information auprès du public.