Le CPNS, associé à plusieurs autres associations, a organisé une rencontre pour sensibiliser sur le compteur communicant Linky. Le lundi 25 juin, dans la salle Marie de Beaucaire mise à disposition par la Ville de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, l’assistance a été très nombreuse, preuve de la nécessité d’informer la population.

 

 

Vignette de gauche: Michel Chevalier – Marie-France Simonnet – Prune Ferre – Johan Vincent

 

Michel Chevalier et Prune Ferre ont présenté les enjeux que représente ce nouvel équipement, en cours d’installation sur la commune de Saint-Hilaire-de-Riez depuis 2017 et bientôt dans les autres communes environnantes (pour l’instant (début juillet) prévue en décembre 2018 mais le calendrier du début de l’année prévoyait une diffusion à la mi-2019). Michel Chevalier a évoqué les conséquences socio-économiques qui surgissent avec le compteur Linky : coût de l’installation, coût de la facture énergie vendue (le prix de la production n’étant pas le prix de la distribution, et l’exemple danois est de ce point de vue révélateur), enjeu du délestage chez les particuliers, devenir des données récoltées… Prune Ferre a développé les conséquences sociales de ces installations : les brusqueries qui peuvent survenir au moment de l’installation par les sous-traitants (ceux-ci ne tenant pas toujours compte des volontés des particuliers), les conséquences sur la santé, les dangers liés à la mécanique…

Malgré les menaces, il est possible de refuser l’installation d’un compteur Linky : quelques éléments (méthodes pour éviter le remplacement, exemples de lettres à envoyer) sont disponibles sur le site Stop Linky. Le CPNS reste vigilant sur le sujet.


Lire également la position du CPNS, cliquer ici