Le CPNS tient le cap, fidèle à ses valeurs de défense de l’environnement depuis 45 ans et veille au cadre de vie des habitants du Pays de Saint-Gilles. Nous rappelons que le CPNS fait partie de France Nature Environnement et que nous participons aux différentes commissions officielles comme par exemples les comités de pilotage des zones Natura 2000; nous sommes présents au comité de suivi des dragages du port de St Gilles ou celui de la vallée de la Crulière à Brem s/Mer où nous avons participé à la demande de protection d’une plante rare en 2017. Nous donnons aussi notre avis en qualité de personne publique associée dans la révision des Plans Locaux d’Urbanisme (Saint-Gilles-Croix de Vie, Le Fenouiller, Brétignolles s/Mer).

Nous remarquons que nous sommes de plus en plus sollicités par des habitants qui, soit ont constaté des désordres environnementaux (asphyxie de poissons dans les étiers, coloration inhabituelle de rivières, …) (il s’agit de veille éco-citoyenne), soit sont choqués par la découverte de projets qui vont entraver leur cadre de vie. Nous leur apportons des réponses et prenons le relai de leurs revendications si elles concernent l’intérêt général. Par exemple à Commequiers nous intervenons en soutien d’une association de riverains qui a découvert un projet de construction de 18ha de serres qui va menacer la biodiversité existante.

En parallèle de tous ces dossiers, nous continuons à mener des actions grand public de sensibilisation au développement durable (réduction des déchets, sauvegarde de la laisse de mer, …) en partenariat avec d’autres associations (Nature & Culture, centre socio culturel de St Gilles Croix de Vie, …) ou communes.

Nous aimerions d’ailleurs consacrer plus de temps à ces actions concrètes au lieu d’être obligés de recourir en justice pour faire comprendre aux décideurs que leurs projets sont d’un autre temps et ne correspondent plus aux situations environnementales et paysagères d’aujourd’hui. Nous pensons par exemple au projet de port à Brétignolles s/mer ou à la défiguration de la station balnéaire de Sion sur l’Océan.

Le 3 mai prochain, nous devons rencontrer le député Stéphane Buchou, membre de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire à l’Assemblée nationale. Nous lui rappellerons notamment notre demande en octobre 2017 concernant le contrôle de l’application de la loi Abeille pour une information claire à la population sur les conséquences des installations radio-électriques comme le compteur Linky.

 

Le conseil d’administration s’est réuni dans la foulée. Le bureau renouvelé est composé comme suit: 

Marie-France Simonnet, présidente

Cyriaque Feuillet et  Alain Tremblais, vice-présidents

Marie-Claude Daniellot, trésorière

Dany Marchal, secrétaire

Annie Delaître, référent bulletin

Michel Chevalier, référent transition énergétique

Guy-Paul Pénisson, référent espaces verts

Ludovic Augereau, référent Repair-café