L’abattage d’arbres quai Rivière à Saint-Gilles-Croix-de-Vie a suscité de nombreuses réactions. La municipalité qui reconnait un manque d’information du public et des riverains nous livre les explications nécessaires à la bonne compréhension de son action.

Communication municipale:

La ville a démarré les travaux de réfection de sa piste littorale et notamment du tronçon situé Quai Rivière. L’abattage d’une partie des arbres, ceux situés au milieu du cheminement de la piste, a pu choquer certaines personnes et nous en sommes désolés.

Les travaux de réfection de la piste étaient nécessaires, notamment pour des raisons de sécurité et de mise en conformité. Cette piste littorale, subventionnée par la Région et le Département, doit être réglementairement aux normes et pour cela avoir un revêtement circulable d’une largeur de 2.50 à 3m hors obstacle.

Depuis 2015, la ville s’est dotée d’un Plan Vert. Ce dernier est un document guide pour la préservation et la création d’espaces verts de qualité avec des objectifs de biodiversité et de cadre de vie fortement affichés. Ce document comporte, entre autres, des règles de plantation pour les arbres, ainsi qu’une liste d’essences à privilégier (locales, non invasives…).

Les arbres qui ont été coupés étaient majoritairement des catalpas (Catalpa bignonioides), essence originaire des États Unis qui n’est pas préconisée par le Plan Vert. De plus, le développement de ces arbres était aléatoire et limité entrainant ainsi une gêne pour les cyclistes et nous obligeant à des tailles sévères. Ces arbres ne sont, en effet, pas faits pour être plantés à 5 mètres d’intervalle dans des fosses trop petites pour leurs systèmes racinaires.

 Pour information, notre Plan Vert demande à ce que les fosses d’arbres soient d’une dimension minimum de :

–          5 mètres de diamètre pour les arbres de grand développement (hauteur supérieure à 8 mètres)

–          2 mètres de diamètre pour les arbres de moyen ou petit développement (hauteur inférieure à 8 mètres).

Des mesures compensatoires vont être mises en place selon trois axes :

En premier lieu, la replantation. Elle ne sera pas possible à court terme sur le site. Un grand projet de plantation est en préparation sur le Quai Garcie Ferrande (50 arbres).

À plus long terme, la refonte complète du quai est souhaitable et se fera dans l’optique du Plan Vert.

Enfin, une mise au point in situ avec les riverains doit être envisagée pour orienter les choix d’amélioration du site à courte échéance, sachant que la ligne d’arbres maintenue ne l’a pas été pour ses qualités biologiques ou esthétiques, mais par simple nécessité sécuritaire.

Pour information, en 2016 nous avons réalisé un inventaire du patrimoine arboré, avec la mise en place d’un tableau de bord pour le suivi des quelques 7100 sujets de la ville. Il est à noter que la cadence de plantation a augmenté de 45 % en 2016 pour atteindre 142 arbres plantés, contre seulement 65 en 2013.

En conclusion, l’objectif de la ville est de rendre l’arbre durable dans notre belle cité. Cela implique de planter plus, de planter mieux, mais aussi, immanquablement, de remettre l’arbre à sa place pour que chacun puisse en apprécier les bienfaits.