La mise en chantier de l’AVAP se présente comme l’opportunité, d’une part, de faire évoluer la ZPPAUP avec l’objectif de promouvoir la mise en valeur du patrimoine bâti au regard des nouveaux matériaux, contraintes actuelles (accessibilité,économie d’énergie…) , des espaces dans le respect du développement durable, de prendre en compte les zones inondables et, d’autre part, de réétudier le périmètre et les secteurs plus cohérents.

Après une réunion publique tenue le 7 mai 2014, la commune de Saint-Gilles-Croix-de-Vie propose d’associer à nouveau la population à la révision de la ZPPAUP et sa transformation en AVAP à l’horizon 2016 en présentant une exposition (succincte) sur l’AVAP,  dans le hall d’accueil de la Mairie de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.  Le CPNS rappelle l’enjeu vise à transformer la ZPPAUP de la ville datant de 1991 en AVAP qui comprend un volet paysager et environnemental non négligeable. Un registre est mis à disposition du public pour recueillir les observations.

Le remplacement des ZPPAUP par des AVAP est incrit dans la loi Grenelle II avec pour objectif de faire évoluer les ZPPAUP en améliorant la prise en compte :

  • des enjeux environnementaux,
  • la concertation avec la population,
  • la coordination avec les PLU ,
  • la précisions des règles applicables dans le zonage retenu. A noter que la procédure d’instruction des dossiers est réduite et le recours contre l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France est ouvert.

Une AVAP constitue une servitude publique annexée au PLU. Le formalisme pour passer d’une ZPPAUP à une AVAP est le même que pour la mise en place d’un PLU (recours à un prestataire, mise en place d’un groupe de travail, concertation avec la population, enquête publique).

Elle est constituée d’un rapport de présentation (objectifs + enjeux) avec diagnostic architectural, patrimonial et environnemental fondé sur le PADD du PLU , un règlement et un document graphique.

 

 

AVAP-vieux-chalets-grandeplage-Coll-Wiart

 

Sur les panneaux exposés on relève que si les objets patrimoniaux sont bien identifiés (rues, immeubles, places) il y a néanmoins un « risque de banalisation par méconnaissance des caractères locaux »


La mise en chantier de l’AVAP se présente donc comme l’opportunité, d’une part, de faire évoluer la ZPPAUP avec l’objectif de promouvoir la mise en valeur du patrimoine bâti au regard des nouveaux matériaux, contraintes actuelles (accessibilité, économie d’énergie…) , des espaces dans le respect du développement durable, de prendre en compte les zones inondables et, d’autre part, de réétudier le périmètre et les secteurs plus cohérents.