La présentation des vœux du centre socio-culturel a été l’occasion pour le maire de la commune de Saint-Gilles-Croix-de-Vie de dévoiler -pour partie- le programme de célébration du Cinquantenaire de la ville.

Projet de concours d’élèves architectes

Le CPNS a surtout retenu l’annonce d’un projet de concours d’architectes en direction des élèves des écoles d’architecture. Le challenge proposé aux futurs architectes consistera à imaginer notre ville dans cinquante ans, soit en 2067. Les études retenues seront exposées à la connaissance du public dans le courant de l’année.

Au delà de l’événementiel

Nous apprécions cette initiative qui, au delà de l’événementiel lié au cinquantenaire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie , constitue une véritable action pédagogique auprès de la population en générale et des élus en particulier. En effet, il ne fait pas de doute qu’au delà des projets utopiques ou plus ou moins « farfelus » qui ne manqueront pas de concourir, les grandes tendances de l’architecture de demain émergeront. Nos élus et responsables locaux trouveront là une base de réflexion permettant de sortir des sentiers battus.

« un moyen de vérifier si les règlementations protectrices de notre environnement sont bien intégrées par les futurs architectes »

 

Il sera intéressant aussi de connaître le niveau d’intégration des problématiques environnementales contenus dans ces projets: place de la voiture, des déplacements doux, traduction de la densification urbaine, espaces de loisirs et espaces verts, place des énergies renouvelables….
Monsieur le maire a cependant prévenu: les élus entendent bien mettre quelques garde-fous et baliseront le terrain des études. Notamment certains lieux seront particulièrement ciblés pour canaliser la réflexion des élèves sur les quartiers emblématiques de la ville. Par contre l’imagination aura libre cours: selon Monsieur le maire, le règlement du concours devrait affranchir les candidats des règles d’urbanisme… Pourquoi pas? nous y voyons un moyen de vérifier  si les règlementations protectrices de notre environnement sont bien intégrées par les futurs architectes où si nous en sommes toujours au stade de la contrainte obligatoire. On a le droit d’être naïfs!?
Nous attendons ce moment avec impatience!